Vous nous manquez

Vous nous manquez. 

Les salarié·e·s du TNS et les artistes qui y travaillent le font dans l’attente de votre venue. Cette communauté improbable, qui se constitue soir après soir sur nos plateaux et autour de la parole des poètes et des artistes, est la raison même de notre existence en tant qu’institution.

Le bâtiment, en sommeil, hiberne comme une Belle au Bois. Seuls, peut-être, y folâtrent quelques fantômes, autorisés à prendre toute la place et à vagabonder de jour comme de nuit dans les murs… Il y a toujours des fantômes dans les théâtres, il faut le croire.

Des représentations ont été annulées, des ateliers de pratique artistique suspendus en plein vol, des répétitions de spectacle brutalement interrompues, l’activité des ateliers de construction de décors et de costumes mise à l’arrêt, et pourtant nous continuons, pour une partie d’entre nous, à travailler. Malgré tout. Je remercie celles et ceux qui réussissent, depuis une semaine déjà, à concilier vie de famille, travail, école à la maison… Mais je pense aussi à tous.tes les autres, les salarié·e·s en chômage partiel, qui s’impatientent certainement d’autant plus de revenir qu’ils ne peuvent participer quotidiennement à l’activité, et aux quelques un·e·s atteints par la maladie. À ces dernier·re·s, je souhaite un prompt rétablissement.

Les enseignant·e·s et les élèves de l’École du TNS ont inventé des façons de continuer à travailler à distance : des modules de formation ont été imaginés par les professeur.e.s et des programmes de lectures établis. Le lien est vif et joyeux.

Que font les salarié·e·s du Théâtre qui assurent la permanence ? Ils gèrent le quotidien d’abord : comment régler toutes les questions relatives aux ressources humaines, auxquelles s’ajoutent les enjeux juridiques, administratifs et financiers soulevés par cette situation inédite : le paiement des factures aux fournisseurs, les avenants aux contrats des artistes suite aux reports et aux annulations, le remboursement des billets, pour prendre quelques exemples. 

Nous préparons, ensemble, la reprise d’activité : face à l’incertitude quasi totale d’une date probable de réouverture du théâtre aux salarié·e·s, aux élèves, aux artistes, aux publics, nous travaillons sur plusieurs hypothèses calendaires. Que se passe-t-il si nous réouvrons nos portes le 28 avril (ou le 4 mai, ou le 11, ou le 18, ou...) ? Cela a des conséquences logistiques, économiques, sociales, le report et/ou l’annulation des événements programmés (spectacles, ateliers de pratique artistique, restitutions des Immersions théâtrales...)

Nous préparons également la prochaine saison, la brochure de saison, les présentations de saison. 

Parce que les artistes, les techniciens sont la raison d’être de nos lieux mais sont aussi particulièrement fragiles du fait de la précarité de leur statut d’intermittent du spectacle, nous avons pris la décision de les protéger dans cette épreuve, de ne pas les laisser sur le bord du chemin. Nous honorerons tous les contrats liés aux engagements des intermittent·e·s pendant la fermeture. Il ne doit y avoir aucune double peine pour chacun et chacune, c’est un engagement du TNS. 

J’en profite ici pour exprimer un regret tout à fait personnel : on parle si peu, notamment dans les médias, des plus précaires de notre société, celles et ceux qui traversent des moments de souffrance d’autant plus aggravés que leur quotidien en temps normal est déjà dégradé. Et si je me permets de le souligner c’est parce que l’une des lignes de force de notre travail souterrain au TNS, depuis cinq ans, est d’ouvrir les portes du théâtre à celles-là et ceux-là même, à travers les programmes de démocratisation culturelle que nous faisons grandir, saison après saison. À la réouverture, nous travaillerons avec une attention encore plus particulière à les accompagner au mieux, car ce temps de confinement traversé aura été particulièrement éprouvant pour elles et eux.

Vous nous manquez.

Alors nous cherchons à garder un lien avec vous, vaille que vaille. Voici le détail de ce que nous inventons pour que ce fil, même ténu, puisse perdurer le temps de l’éclipse. 

Plusieurs rendez-vous réguliers seront organisés sur nos réseaux sociaux. Vous pourrez également les retrouver sur notre site, dans l’espace de L’autre saison - qui porte définitivement bien son nom… 

Prenez rendez-vous avec les 22 artistes associé·e·s du TNS 

« Voix des artistes associé·e·s »
Nous vous proposons des lectures d’extraits de textes par les artistes associé·e·s. Des textes qui leur font du bien, des textes qui les soutiennent, des textes nécessaires. Nous espérons qu’ils auront les mêmes effets sur vous ! Vous pouvez d’ores et déjà écouter Laurent Poitrenaux lisant Olivier Cadiot et Julien Gosselin lisant Marguerite Duras. 

Prenez rendez-vous avec les auteurs et autrices de la revue Parages

« Paroles de Parages »
Vous pourrez feuilleter des contributions d’auteurs et autrices et/ou artistes associé·e·s, écrites exclusivement pour la revue Parages (feuilletage sur Issuu). 

Prenez rendez-vous avec les élèves de l’École du TNS
« Ecole du TNS : On continue ! »

Nous vous permettrons de suivre, de façon tout à fait exceptionnelle (mais l’époque nous enjoint à l’exceptionnel) quelques ateliers et travaux des élèves avec leurs formateur·rice·s ou intervenant·e·s professionnel·le·s. Rémy Barché, metteur en scène, travaille actuellement à distance avec 5 acteurs et actrices du Groupe 45 ­– toutes et tous évidemment séparé·e·s puisque confiné·e·s -, à partir d’un texte écrit spécialement par l’autrice québécoise Rébecca Déraspe autour du confinement et du rapport au corps absent.

Un journal de bord en ligne alimenté par l’équipe vous donnera accès à leurs interrogations, leurs échanges par Skype, leurs rencontres virtuelles avec des artistes et des scientifiques se posant les mêmes questions que celles émergeant dans le travail. Le stage donnera lieu à une présentation publique en direct à la fin du mois de mars.

Par la suite, des travaux d’autres sections vous seront ouverts.

Prenez rendez-vous avec Jean-Louis Fernandez, photographe du TNS
« Carte blanche au photographe Jean-Louis Fernandez »

Chaque semaine, Jean-Louis Fernandez – dont les photos de coulisses et de spectacles n’ont pu vous échapper ces dernières années – partagera avec vous une photo inédite issue de ses archives des cinq dernières saisons au TNS. 

Pour l'ensemble de ces contenus, un seul hashtag : #TNSChezVous

D’autres activités sont en cours d’élaboration. Pour vous tenir au courant, inscrivez-vous à notre Lettre du TNS qui sera diffusée régulièrement.

Vous nous manquez. 

Mais nous allons nous retrouver. Bientôt. Les portes du théâtre vont à nouveau accueillir des bandes, des familles, des troupes, des foules, la communauté bruissante va se redéployer et les retrouvailles seront belles. Les fantômes du théâtre vont redevenir timides et ne sortiront plus de leurs cachettes que de minuit à huit heures quand le théâtre redevient leur territoire d’envol. 

Et peut-être que nous vous manquons aussi. Peut-être que ce temps où vous êtes loin des lieux de représentation vous aide, nous aide, à comprendre l’absolue nécessité de nos espaces d’art et de culture. Que cette traversée inédite nous renforce dans notre lien indissoluble des un·e·s aux autres. 

À très vite 

Stanislas Nordey et l’équipe du Théâtre National de Strasbourg 


 

TNS

les spectacles

  • Les spectacles

    Nickel

    • Pauline Haudepin
    • Mathilde Delahaye
    27 avr au 7 mai 2020
     

    Salle Gignoux

     
    réserver
     
  • Les spectacles

    Berlin mon garçon

    • Marie NDiaye
    • Stanislas Nordey
    28 avr au 15 mai 2020
     

    Salle Koltès

     
    réserver
     
Tous les spectacles

l'école

l'école

Tous les évènements

l'autre saison

l'autre saison

Tous les évènements

Choisissez votre langue

  • English (coming soon)
  • Deutsch (in Kürze verfügbar)

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici