Claude Duparfait

Acteur(rice)

Après l’École de Chaillot et le CNSAD de Paris (1988-90), il joue avec Jacques Nichet Le Baladin du monde occidental (Synge), Silence complice (Keene) ; François Rancillac Le Nouveau Menoza (Lenz), Polyeucte (Corneille) ; Jean-Pierre Rossfelder Andromaque (Racine) ; Bernard Sobel Le Roi JeanThree Penny Lear (Shakespeare), Les géants de la montagne (Pirandello) ; Anne-Françoise Benhamou et Denis Loubaton Sallinger (Koltès) ; Giorgio Barberio Corsetti Docteur Faustus d’après Thomas Mann ; Stéphane Braunschweig La Cerisaie (Tchekhov), Amphitryon (Kleist), Peer Gynt (Ibsen). En 1998, il écrit et met en scène Idylle à Oklahoma pièce publiée aux Éditions des Solitaires Intempestifs, d’après Amerika (Kafka).

En 2001-2009, comédien de la troupe du TNS, il joue sous la direction de Stéphane Braunschweig, dans Prométhée enchaîné (Eschyle), L’Exaltation du labyrinthe ( Olivier Py), La Mouette (Tchekhov), La Famille Schroffenstein (Kleist), Le Misanthrope et Tartuffe (Molière) et enseigne à l’École. En 2004, il met en scène Titanica (Sebastian Harrisson) avec la troupe du TNS. En 2008, il est Edouard II (Marlowe) mis en scène par A.-L. Liégeois.

À La Colline avec Stéphane  Braunschweig, il joue La Comtesse Geschwitz dans Lulu – une tragédie monstre de Wedekind (2010), Rosmer dans Rosmersholm (2009), Gregers dans Le Canard sauvage (2014, reprise en 2016) d’Ibsen, Le Metteur en scène dans Six personnages en quête d’auteur d’après Pirandello (2012) ; en 2010, il reprend le rôle de Cal dans Combat de nègre et de chiens (Koltès), mise en scène de Michael Thalheimer. En 2011, il joue dans Les Criminels (Bruckner), mis en scène par Richard Brunel. À la Colline on a pu le voir également dans Des arbres à abattre de Thomas Bernhard, spectacle dont il a co-signé la mise en scène avec Célie Pauthe en 2012, et pour lequel il obtient le Prix de la Critique 2012 dans la catégorie Meilleur Comédien.  En 2014, il travaille avec Michael Thalheimer, dans La Mission de Heiner-Müller. En 2015, il rejoint Stéphane Braunschweig pour Les Géants de la Montagne de Pirandello, dans le rôle de Cotrone. En mai 2016, il collabore avec Célie Pauthe pour  la création au CDN de Besançon de son texte La Fonction Ravel, publié aux éditions des Solitaires Intempestifs et présenté au TNS dans le cadre de L’autre saison. Puis il adapte, joue et met en scène plusieurs récits autobiographies de Thomas Bernhardt sous le titre Le froid augmente avec la clarté (création au TNS en mai 2017 et reprise à La Colline-théâtre national).

Mise à jour février 2018

 

    Claude Duparfait en coulisses des Géants de la montagne mise en scène (Stéphane Braunschweig)

Choisissez votre langue

  • English (coming soon)
  • Deutsch (in Kürze verfügbar)

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici